BOISSONS VÉGÉTALES : COMMENT FAIRE UN CHOIX ÉCLAIRÉ?

Se questionner sur les boissons végétales, c’est aussi tenter de faire un choix plus éclairé.

Les boissons végétales ont drastiquement envahi le marché ces dernières années, offrant une multitude de choix aux consommateurs. Peu importe la raison qui vous pousse vers ce type de boisson, voici certains points bons à se rappeler.


Valeur inégale

Il est possible que vous vous tourniez vers les boissons végétales en raison d’une intolérance au lactose. Vous le faites peut-être aussi pour limiter les produits d’origine animale dans votre alimentation. Sachez toutefois que la valeur nutritive des boissons végétales varie grandement. Peu d’entre elles peuvent se comparer au lait.

Type de boissons
(240 ml.)
CaloriesLipidesProtéinesGlucidesCalcium
Lait de vache1589,05 g8,11 g11,5 g294,2 mg
Lait de soya954,5 g8 g4 g330 mg
Boisson de riz1302,5 g1 g26 g315 mg
Boisson de coco454,25 g0 g1 g220 mg
Boisson d’amande352,5 g1 g1 g330 mg

 

Ces données provenant d’une étude menée par des chercheurs de l’Université McGill démontrent clairement que c’est le lait de soya qui arrive le mieux à se comparer au lait. Assurez-vous toutefois de choisir une boisson enrichie. Elle contiendra alors des vitamines A, D, B12, de la thiamine, du zinc et du calcium. Ces nutriments, mis à part la vitamine D, sont toutefois présents naturellement dans le lait de vache.

Attention au sucre

Ce que l’on constate malheureusement souvent avec les boissons végétales, c’est leur taux de sucre ajouté élevé. Sur les tablettes, on est moins attiré par la version non sucrée ou l’on se tourne vers des versions aromatisées. Or, selon la nutritionniste Isabelle Huot, une tasse de boisson de soya aromatisée contient 3 cuillères à thé de sucre de plus que la version originale. À consommer avec modération !

Et l’environnement dans tout ça?

Bien que la production de lait de vache génère plus de gaz à effet de serre que celle des boissons végétales (Université d’Oxford), il ne s’agit pas du seul facteur à prendre en considération. Il demeure important de pousser la réflexion avant d’en faire l’achat, pour tenter de limiter notre impact sur l’environnement. Selon un article publié par Ici Explora, voici quelques pistes de réflexions.

Pour la boisson de soya

  • Déforestation de la forêt amazonienne.
  • Provenance, afin de limiter la distance parcourue.
  • Est-ce du soya responsable au niveau des impacts de sa production?

Pour la boisson d’amande

  • Perturbations des sources d’eau en Californie, qui produit 80 % des amandes du monde.
  • La production d’un seul verre de lait d’amande (200 ml) nécessiterait 74 L d’eau.
  • Impact ravageur sur les abeilles.
  • L’une des boissons végétales les plus nocives sur le plan environnemental.

Pour le lait de riz

  • Engendre plus de gaz à effet de serre que toutes les autres productions.
  • Nécessite une quantité d’eau douce similaire à celle de la production du lait d’amande.

Pour vous approvisionner de façon locale, sachez que certaines entreprises québécoises tirent leur épingle du jeu.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *