L’économie de l’érable

Le Québec est reconnu pour sa production acéricole de qualité et, dès que le printemps se pointe le bout du nez, l’or blond est sur toutes les lèvres; au sens propre comme au figuré! | Par Mathilde Condrain-Morel

L’industrie de l’érable fait couler bien plus que de la sève au Québec. En effet, elle constitue un moteur économique important, et ce, à travers toute la province. En l’espace d’une génération, les producteurs acéricoles ont apporté de grands changements à leur système de production et les résultats sont au rendez-vous!

Des réalisations d’envergure

Pour mieux comprendre ce qui a été accompli par l’industrie acéricole, l’Institut de recherche en économie contemporaine (IREC) a résumé ces réalisations dans une étude récente :

  • Passer d’une activité économique d’appoint à un secteur économique à part entière
  • Professionnaliser le métier d’acériculteur
  • Augmenter de manière raisonnée la production
  • Améliorer la qualité du produit, innovation et développement des marchés
  • Régulariser le prix du produit

 

Les faits montrent que l’arrangement institutionnel actuel a permis de réunir les conditions pour que l’économie de l’érable du Québec relève le nouveau défi de la demande agroalimentaire mondiale

– François L’Italien, chercheur à l’IREC et auteur de l’étude

Un quasi monopole planétaire

Si vous doutiez de l’importance du sirop d’érable et de son poids dans l’économie québécoise, voici quelques données qui devraient vous démontrer l’ampleur de cette production :

  • Le Québec produit 72 % du sirop d’érable de la planète
  • Le sirop d’érable d’ici est exporté dans une soixantaine de pays
  • D’ici cinq ans, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec prévoient vendre 185 millions de livres de sirop d’érable
  • Pour la saison 2019, environ 48 millions d’entailles permettront de produire 140 millions de livres de sirop d’érable

 

Le sirop dans vos cuisines

En plus d’être bon pour l’économie québécoise, le sirop d’érable se taille une place de choix dans la préparation de vos recettes. Comme tout autre sucre, il est préférable de le consommer avec modération, mais il n’en demeure pas moins que le sirop d’érable contient plusieurs vitamines et minéraux. D’ailleurs, une portion de 60 ml de sirop d’érable comble 72 % des besoins nutritionnels quotidiens en manganèse, 27 % en riboflavine, 17 % en cuivre et 6 % en calcium.

Bon à savoir : Le sirop d’érable pur à 100 % contient 67 polyphénols différents, dont 9 qui lui sont propres.  D’ailleurs, une entreprise d’ici a mis au point un procédé permettant d’extraire l’eau et le sucre du sirop d’érable afin d’en conserver un produit plus riche en antioxydants, en phénols et en minéraux. C’est comme obtenir un concentré du meilleur du sirop d’érable!

CarolineL’économie de l’érable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *