GRANDS PRIX DUX 2020 : DÉCOUVREZ LES PRODUITS ET PROJETS GAGNANTS 2020 !

GRANDS PRIX DUX 2020 : DÉCOUVREZ LES PRODUITS ET PROJETS GAGNANTS 2020 !

UN GALA SOUS LE SIGNE DES GRANDES TENDANCES ALIMENTAIRES
C’est le 29 janvier dernier, au Marché Bonsecours, que se sont déroulés les Grands Prix DUX 2020, grande célébration annuelle de l’agroalimentaire! Les candidats gagnants se sont succédé sur scène, au rythme de l’animation dynamique d’Isabelle Racicot et des témoignages touchants des récipiendaires.

Depuis 8 ans déjà, Les Grands Prix DUX récompensent les initiatives visant à bonifier l’offre alimentaire afin d’aider les consommateurs à mieux manger, mieux vivre, et c’est près de 500 personnes qui se sont réunies hier pour acclamer les efforts des candidats.

Une industrie en pleine effervescence

Ce projet financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, dans le cadre du programme Alimentation Santé, et présenté par La Coop fédérée et Desjardins, mettait en lumière des projets, des outils de communication, des produits transformés et des pratiques agricoles de qualité qui viennent répondre aux besoins grandissants des consommateurs en matière d’alimentation.

Présent lors du gala, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, a souligné que la transformation alimentaire, la santé et la saine alimentation occupaient des places importantes dans les préoccupations de son ministère. « C’est la raison pour laquelle le fait qu’il y ait un concours qui propose d’innover et d’être meilleur, tels les Grands Prix DUX, m’interpelle autant. Je suis convaincu que mieux manger fait en sorte qu’on peut mieux vivre. »

De plus, en faisant référence à son expérience dans le milieu de l’alimentation au détail, il a rappelé : « Il ne faut jamais oublier que le consommateur doit toujours demeurer au cœur de tout ce que l’on fait en tant qu’entreprise. On apprend rapidement que, lorsqu’on n’est pas à son écoute, il s’en va chez un concurrent et on ne le revoit plus. »

Répondre aux consommateurs

Invité à présenter deux prix durant la soirée, Ghislain Gervais, président de La Coop fédérée, a confirmé que les nouvelles exigences des consommateurs d’aujourd’hui valident qu’ils sont de mieux en mieux informés. « Ils s’intéressent non seulement à la composition de ce qui se retrouve dans leur assiette, mais également à la manière dont leur nourriture est produite, sans oublier les effets de l’alimentation sur leur santé et l’environnement. Pour le consommateur recherchant un nouvel équilibre dans son alimentation, la transparence et la qualité de l’information quant à la composition et la provenance de ses aliments sont donc incontournables. »

Quant à Sylvain Morel, Vice-président, Marchés agricole et agroalimentaire Desjardins, il a tenu à souligner le dynamisme et la créativité de l’industrie agroalimentaire. « La richesse de vos idées se transforme en produits novateurs qui répondent aux demandes des consommateurs et qui permettent ainsi de garnir leur assiette de produits plus sain ! »

Réunis dans un mouvement collectif

Lyne Gosselin, présidente-co-fondatrice d’EDIKOM et de DUX, reconnait le travail qui est fait pour améliorer l’offre.

« Pour démarrer cette nouvelle décennie, ce sont pas moins de 97 entreprises qui ont présenté leurs candidatures aux Grands Prix DUX 2020. Il s’agit d’une augmentation de 30% par rapport à notre dernière année. »

« Dans un monde où la méfiance envers notre secteur est grande, DUX a plus que jamais la solidité et la crédibilité nécessaires pour créer le pont entre l’industrie agroalimentaire et le consommateur. Les Grands Prix DUX sont devenus un chef-lieu et un indicateur du mouvement agroalimentaire qui se met en place et confirmer  6 grandes tendances. »

Fort est de constaté que la majorité des candidats DUX ont présenté une fiche nutritionnelle presque parfaite : 2 finalistes sur 3 sont inférieurs à 15% de la valeur quotidienne recommandée en sucre, sel et gras saturés. Près d’1/3 des produits  finalistes sont également des sources élevées en fibres. Une liste épurée d’ingrédients : 1  produit finaliste sur 2 a moins de 8 ingrédients.

6 tendances alimentaires

  • Le « snacking » est en train de remplacer les repas alors que 20% des produits proposés sont des offres de collations-santé ;
  • Le clean label et l’amélioration des valeurs nutritives a lors que 2 finalistes sur 3 proposent des produits contenant moins de 15% de la valeur quotidienne recommandée en sucre, sel et gras saturés,  que près d’1/3 des produits  finalistes proposent des sources élevées en fibre et qu’un  produit finaliste sur deux  propose moins de 8 ingrédients.
  • La réduction de plastique et le Zéro déchet ;
  • Le « cuisinez ensemble » ;
  • L’achat local : une tendance montante, alors que 54% des Québécois affirment consommer localement.
  • L’alimentation végétale est en plain essor alors qu’un candidat sur deux propose un produit à base végétale ;

Madame Gosselin conclut en annonçant que l’année 2020 s’annonce innovante. « Pour réussir, il faut s’assurer qu’on travaille ensemble à entretenir un discours qui va de pair avec les besoins et la réalité du consommateur ! »

Ensemble on crée le mouvement pour un vrai changement.

Consulter le magazine des Grands Prix DUX 2020, suivez ce lien.
Revivre les moments du gala, suivez ce lien

GAGNANTS GRANDS PRIX DUX 2020

CATÉGORIE PROJETS

Entreprise alimentaire – En démarrage

L’Escargot Gourmand Inc. – L’Escargot Gourmand épicerie écogastronomique zéro déchet

Entreprise alimentaire – Institution

La Cantine pour tous – La Cantine pour tous

Entreprise alimentaire – PME

Cynthia Marcotte Nutritionniste – Formation « TOUT SAVOIR SUR L’APPROCHE FODMAP: Quoi manger pour mieux digérer!? »

Entreprise alimentaire – Grande entreprise

Maxi – Flashfood

Entreprise non-alimentaire – Institution et OBNL

Gagnants ex-æquo

CHU Sainte-Justine – Le Club des chefs

INAF, Université Laval – Partenariat novateur entre l’Université Laval et Le Grand Marché de Québec pour une alimentation saine et durable

Entreprise non-alimentaire – PME

Fondaction – Cultivons pour donner du sens à l’avenir

Mention spéciale

Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean – Expert / Zone boréale

CATÉGORIE PRODUITS

Ingrédient ou technologie – Grande entreprise

Cascades – Barquette de carton pour légumes frais

Produit à valeur ajoutée – Entreprise en démarrage

Transformations d’algues Seabiosis – Pesto et Cornichons de Kombu

Coup de cœur du jury

Les Tisanes Thehealtea Inc. – Thehealtea : Infusions prêtes à boire

Produit à valeur ajoutée – PME

Three Farmers Foods Inc. – Crunchy Little Lentils

Produit à valeur ajoutée – Grande entreprise

Olymel S.E.C. – Saucisses de dinde Lafleur

Producteur en démarrage

O’Citrus – Production d’agrumes en serre

Entreprise précurseure – PME

Three Farmers Foods Inc. – Roasted Pulse (Legume) Snacks

Restaurant précurseur – PME

LOV – LOV Restaurants

Entreprise précurseure – Grande entreprise

Maple Leaf Foods – Maple Leaf Manifesto

Produit facilitateur – Entreprise en démarrage

Aliments Racine – Galette aux champignons, haricots pinto, sarrasin et fines herbes

Produit facilitateur – PME

Groupe Commensal – Simple Gourmet Prêt-à-Cuisiner

Produit facilitateur – Grande entreprise

Clover Leaf Seafoods – Les Bols Bistro de Clover Leaf

Restaurant

Groupe Compass Québec – Le pouvoir des plantes

Produit en ébullition – Entreprise en démarrage

Les Aliments Savvy Pantry – Soupes gourmandes prêtes-à-cuire

Produit en ébullition – PME

Isabelle Huot Docteure en nutrition – Assaisonnements Isabelle Huot

Produit en ébullition – Grande entreprise

Bonduelle Canada Inc. – Mélange de Maïs Del Monte

Mention spéciale

Sobeys – Saksac | Sacs réutilisables Fruits et Légumes IGA -OYÄ

CATÉGORIE COMMUNICATION

Site web ou application mobile / PME

Les Producteurs laiters du Canada – Alimentora – Outil pédagogique interactif

Site web ou application mobile en démarrage

Gagnants ex-æquo

Glouton – Glouton – Mieux manger et moins gaspiller

O’Gleman Média Inc. – savourer.ca

Émission télé ou websérie – PME

PR3 Médias – Moi j’mange

Livre ou magazine / Institution et OBNL

Les Ateliers cinq épices – Mon premier livre de recettes avec Les ateliers cinq épices

Livre ou magazine – PME

O’Gleman Média Inc. – Les lunchs

Campagne de communication – Grande entreprise

Olymel S.E.C.- Campagne sur les charcuteries Olymel sans agents de conservation artificiels

Campagne de communication – PME et GRAND OBNL

Aliments du Québec + Équiterre – Exigez de manger local !

CHOIX DU PUBLIC

Produits : Les Marques Metro – Fruits surgelés sans pesticides Irresistibles Naturalia

Communication : O’Gleman Média Inc. – Les lunchs

Projets : La cantine pour tous – La cantine pour tous

Produit précurseur : Bimbo Canada – Bon Matin

 

À propos des Grands Prix DUX 2020

Chaque année, les Grands Prix DUX mettent en lumière le leadership d’entreprises agroalimentaires, d’OBNL, d’institutions et d’entreprises commerciales non alimentaires qui ont innové pour contribuer à améliorer l’alimentation de la population. Lors du Gala DUX, plus de 25 prix sont remis dans trois grandes catégories : Produits, Communications et Projets. Les Grands Prix DUX représentent la toute première initiative lancée par DUX Mieux Manger, Mieux Vivre en 2011. Depuis, plus de 120 leaders de l’industrie ont été récompensé et en ont encouragé d’autres à placer la santé au cœur de leur développement et projets.

À propos de DUX

DUX, mot tiré du latin signifiant « leader », unit le monde corporatif et le consommateur vers un but socio-économique commun : l’amélioration de l’offre et des habitudes alimentaires de la population. DUX agit comme catalyseur d’initiatives et de tendances qui modifient tant l’offre commerciale que les habitudes alimentaires de la population. L’entreprise a comme vision d’offrir à la population un accès à des aliments transformés de meilleure qualité et à une information juste et de l’outiller pour faire des choix sains, de bons goûts et pratiques.

 

 

CarolineGRANDS PRIX DUX 2020 : DÉCOUVREZ LES PRODUITS ET PROJETS GAGNANTS 2020 !

GASPACHO À LA GLACE DE POIVRONS

GASPACHO À LA GLACE DE POIVRONS

Préparation : 5 min | Portions : 4

Ingrédients

625 ml (2 t. 1/2 ou l’équivalent de 4 petites canettes) de jus de légumes
30 ml (2 c. à s.) de grillons et ténébrions rôtis, La Mexicoise (Finaliste des Grands Prix DUX 2019)
65 ml (1/4 t.) de dessert glacé de poivron rouge, par Veraudace (Gagnant des Grands Prix DUX 2019)
60 ml (4 c. à s.) de jus de citron
1 tomate, coupée en deux
3 gousses d’ail
1 poivron rouge moyen, coupé en deux
1/2 concombre anglais, coupé en deux

Garniture

65 ml (1/4 t.) de dessert glacé de poivron rouge, par Veraudace
65 ml (1/4 t.) de concombre, en cubes
65 ml (1/4 t.) de tomate, en cubes
65 ml (1/4 t.) d’huile d’olive
Quelques feuilles de basilic frais

Préparation

Au mélangeur, broyer tous les ingrédients, à l’exception de ceux de la garniture, et mélanger à
puissance élevée jusqu’à consistance lisse.

Diviser le gaspacho dans quatre bols. Garnir chaque bol du quart de chacun des éléments de la garniture.

Servir froid.

CarolineGASPACHO À LA GLACE DE POIVRONS

Quartiers de salade césar

Quartiers de salade césar

Préparation : 15 min | Cuisson : 15 min | Portions : 4

Ingrédients

2 poitrines de poulet élevé par un producteur canadien,
par Les Producteurs de poulet du Canada
15 ml (1 c. à s.) d’huile d’olive
1 pomme de laitue Iceberg, rincée et déchiquetée
4 tranches de prosciutto
125 ml (1/2 t.) de croûtons faits maison
65 ml (1/4 t.) de fromage parmesan, râpé

Vinaigrette

250 ml (1 t.) d’huile végétale
45 ml (3 c. à s.) d’huile de caméline
45 ml (3 c. à s.) de jus de citron
15 ml (1 c. à s.) de vinaigre de vin
23 ml (1 1/2 c. à s.) de moutarde de Dijon
30 ml (2 c. à s.) de câpres
2 filets d’anchois, hachés finement
1 gousse d’ail, hachée
1 oeuf
64 ml (1/4 t.) de parmesan, râpé

Préparation

Préchauffer le four à 350° F (177° C).

Dans une poêle à feu moyen-vif, chauffer 15 ml (1 c. à s.) d’huile et dorer les poitrines de poulet. Enfourner et cuire de 12 à 15 minutes.

Mélanger tous les ingrédients pour la vinaigrette dans un contenant en verre de type pot Mason,
d’une capacité de 1 L. À l’aide d’un pied mélangeur, broyer les ingrédients à basse vitesse.

Au four à micro-ondes, faire cuire le prosciutto pendant 45 secondes ou jusqu’à ce qu’il soit croustillant.

Dans une assiette, déposer les quartiers de laitue, et garnir de fromage parmesan, de prosciutto en morceaux et de la vinaigrette. Couper les poitrines de poulet en cubes et déposer sur les quartiers. Garnir de croûtons maison.

Note

Cuire le poulet de cette manière permet de garder le côté juteux et savoureux de la poitrine. On scelle les sucs à l’intérieur de la poitrine.

CarolineQuartiers de salade césar

POKE BOL MEDITERRANEEN

POKE BOL MEDITERRANEEN

Préparation : 20 min | Cuisson : 30 min | Portions : 4

Ingrédients

300 g de hachés végétales, par Vegeat Foods ( Gagnant, Grands Prix DUX 2019)
750 ml (3 t.) de riz à sushi, déjà cuit
23 ml (1 1/2 c. à s.) de Dja (pesto africain), par Évivi (Finaliste, Grands Prix DUX 2019)
1 petit oignon, ciselé

Garnitures

250 ml (1 t.) de concombre, coupé en cubes
250 ml (1 t.) de tomates, coupées en deux
250 ml (1 t.) de chou rouge, coupé en lanières
250 ml (1 t.) de laitue Iceberg, coupée en lanières

Sauce

60 ml (4 c. à s.) d’houmous traditionnel
30 ml (2 c. à s.) de jus de citron
15 ml (1 c. à s.) d’huile d’olive
5 ml (1 c. à t.) de sirop d’érable
de 30 à 45 ml (de 2 à 3 c. à s.) d’eau pour diluer

Préparation

Dans une poêle de taille moyenne, faire revenir l’oignon. Cuire la viande végétale de cinq à huit minutes, jusqu’à l’obtention d’une coloration brune dorée. Ajouter le pesto africain. Réserver.

Au mélangeur, mélanger tous les ingrédients pour la sauce jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène. Diviser le riz en parts égales dans quatre bols. Garnir de la viande végétale, des autres ingrédients et arroser de sauce. Servir.

Note

Il est également possible de réaliser cette recette avec la viande hachée de votre choix. Assurez-vous de la cuire jusqu’à ce qu’elle ait perdue sa teinte rosée.

Végétarien

CarolinePOKE BOL MEDITERRANEEN

PIZZA DE CHOU-FLEUR

PIZZA DE CHOU-FLEUR

Préparation : 15 min | Cuisson : 45 min | Portions : 4

Ingrédients

CROÛTE

750 ml (3 t. ou l’équivalent d’un sac) de chou-fleur en riz d’Arctic Gardens, par Bonduelle
125 ml (1/2 t.) de poudre d’amandes
2 oeufs
30 ml (2 c. à s.) de fromage parmesan
30 ml (2 c. à s.) de farine
5 ml (1 c. à t.) d’herbes de Provence
30 ml (2 c. à s.) de farine
Sel et poivre, au goût

GARNITURE

250 ml (1 t.) de roquette
De 125 ml (1/2 t.) à 195 ml (3/4 t.) de sauce Stefano Faita (celle de votre choix)
De 125 ml (1/2 t.) à 195 ml (3/4 t.) de fromage mozzarella ou d’un mélange de fromages de votre choix
5 tranches de jambons tranchés minces biologiques, sans nitrite, par Les Viandes du Breton
12 tomates cerises, coupées en 4
30 ml (2 c. à s.) d’huile d’olive

Méthode / étapes

Préchauffer le four à 400° F (205° C).

Faire décongeler le chou-fleur et bien essorer en pressant avec les mains, afin de retirer un maximum d’eau. Si le chou-fleur contient trop d’eau, la croûte risque d’être mouillée. Cuire 3 minutes au four à micro-ondes.

Mettre tous les ingrédients pour la croûte dans un mélangeur et mélanger à vitesse moyenne, jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Tapisser une plaque de papier parchemin et étendre la pâte pour obtenir une croûte à pizza d’une épaisseur de ½ po (1,2 cm). Plus elle est mince, plus la croûte sera croustillante.

Cuire au four pendant 25 minutes. Laisser tempérer. Retourner ensuite la croûte et y étendre la sauce.

Garnir du fromage, du jambon et des tomates cerises. Cuire au four de 15 à 20 minutes.

Retirer du four et ajouter la roquette, puis un filet d’huile d’olive avant de servir.

CarolinePIZZA DE CHOU-FLEUR

Bol de smoothie végétarien

Bol de smoothie végétarien

Préparation : 5 min | Portions : 2

Ingrédients

5 ml (1 c. à t.) de graines de caméline
250 ml (1 t.) de Délice Végétal au Lait de Coco, par Maison Riviera (Finaliste des Grands Prix DUX 2019)
60 ml (1/4 t.) de Karma Probiotique Eau Bien-Être à la pêche (Finaliste des Grands Prix DUX 2019)
375 ml (1 t. 1/2) de fruits congelés

Garniture

2 galettes Madame Labriski (Finaliste des Grands Prix DUX 2019)
15 ml (1 c. à s.) de graines de caméline (Gagnante des Grands Prix DUX 2019)
Fraises en tranches
Menthe fraîche

Préparation

Au mélangeur, mélanger tous les ingrédients ensemble.
Servir dans deux bols et garnir de galettes Madame Labriski émiettées, de fraises tranchées, de menthe fraîche et de graines de caméline.

Note

Pour une version végétalienne, remplacer les galettes de Madame Labriski par des galettes véganes.

CarolineBol de smoothie végétarien

BROCOLI-POMMES-FETA

BROCOLI-POMMES-FETA

Préparation : 10 min | Portions : 4

Ingrédients

Salade

500 ml (2 t.) de têtes de brocoli
125 ml (1/2 t.) de raisins secs
125 ml (1/2 t.) de fromage feta, émietté
De 1 à 2 pommes Spartan, coupées en tranches

Vinaigrette

Rendement : environ 160 ml (5/8 t.)

125 ml (1/2 t.) d’huile d’olive
60 ml (1/4 t.) de levure nutritionnelle Délice de brocoli, par Epicure
30 ml (2 c. à s.) de levure alimentaire régulière
45 ml (3 c. à s.) de sirop d’’érable
15 ml (1 c. à s.) de vinaigre de cidre de pommes
10 ml (2 c. à t.) de sauce soya

Préparation

Dans un bol, mélanger la levure nutritionnelle, la levure régulière, le sirop d’érable, le vinaigre de cidre et la sauce soya. Ajouter l’huile en filet en fouettant vigoureusement pour créer une émulsion.

Dans un bol de plus grande taille, mélanger tous les ingrédients de la salade. Réserver.

Verser la vinaigrette sur la salade, bien mélanger et laisser reposer environ 30 minutes. Servir.

Notes

La recette est développée par la chef Mélanie Marchand et le nutritionniste Martin Lemire

CarolineBROCOLI-POMMES-FETA

Boeuf à la bière

Boeuf à la bière

Préparation : 15 min | Macération : 12 heures | Cuisson : 15 min | Portions : 4

Ingrédients

560 g de contre-filet Boeuf Québec, coupé en cubes
200 g de fromage halloumi, coupé cubes

Marinade

250 ml (1 t.) de bière dégluténisée, par Brasseurs du Monde
30 ml (2 c. à s.) d’huile d’olive
30 ml (2 c. à s.) d’épices à steak
10 ml (2 c. à t.) de sirop d’érable

Salade de légumes crus

125 ml (1/2 t.) de concombres, coupés en cubes ou en lanières
125 ml (1/2 t.) de poivrons, coupés en lanières fines
125 ml (1/2 t.) de tomates cerises, coupées en deux

Vinaigrette

125 ml (1/2 t.) d’huile assaisonnée au basilic
30 ml (2 c. à s.) de moutarde de Dijon
60 ml (1/4 t.) de vinaigre de vin rouge
15 ml (1 c. à s.) de sirop d’érable
Sel et poivre, au goût

Préparation

Mélanger tous les ingrédients de la marinade et y ajouter les cubes de contre-filet. Faire mariner pendant 12 heures.

Insérer les cubes de viande sur des brochettes, en alternant avec les morceaux de fromage.

Cuire les brochettes sur le barbecue pendant une quinzaine de minutes.

Entre-temps, mélanger tous les ingrédients de la salade de légumes crus. Réserver.

Servir la salade dans quatre assiettes et y déposer une brochette. Verser un filet de vinaigrette sur chaque assiette.

Notes

La recette est développée par la chef Mélanie Marchand et le nutritionniste Martin Lemire

CarolineBoeuf à la bière

Les légumineuses, on en met partout !

Les légumineuses, on en met partout !

Hyper nutritives, bon marché et offrant une infinie palette de saveurs pour des recettes salées ou sucrées, les légumineuses prennent de plus en plus de plus de place dans nos assiettes… même si elles restent encore parfois des mal-aimées de notre garde-manger. | Par Sophie Suraniti

Au Québec, on dénombre plus d’une vingtaine de variétés de légumineuses, que l’on range en trois grandes catégories : fèves et haricots secs, lentilles et pois secs. Elles s’achètent fraîches, surgelées, sèches ou en conserve. C’est surtout sous ces deux dernières formes qu’on les trouve à l’épicerie. Vous désirez plus de choix ? Notez que les épiceries ethniques et d’aliments naturels proposent plus de variétés que les traditionnels supermarchés.

5 conseils pour faire plus de place aux légumineuses

  1. Ne pas rester sur une mauvaise expérience gustative ou sensorielle ! La couleur et l’aspect influencent beaucoup (les blancs passent souvent mieux que les foncés). Persévérez car les études scientifiques le prouvent : il faut en moyenne 10 à 20 « expositions » pour apprivoiser un aliment. Que l’on soit adulte ou enfant !
  2. Combiner les légumineuses avec la viande pour faire une transition en douceur. Des compromis du type chili con carne (haricots rouges/viande de bœuf haché), couscous (agneau/pois chiches) fonctionnent parfaitement. Incorporer les légumineuses en petite quantité, et fréquemment : un peu de lentilles dans une sauce à spaghetti, une poignée de haricots rouges dans une soupe aux légumes…
  3. Les légumineuses en boîte sont déjà cuites, ce qui facilite grandement leur utilisation. Il suffit de les rincer plusieurs fois sous l’eau froide dans une passoire. Ce rinçage est important car il permet d’enlever le sel ainsi que la petite couche « gélatineuse » présente sur la légumineuse, responsable des effets de flatulence. Égoutter les légumineuses puis les ajouter comme indiqué dans la recette.
  4. Certaines légumineuses (trop) bon marché peuvent se présenter toutes ratatinées, voire à moitié en bouillie ! Réservez-les pour des préparations écrasées (trempette, purée…). Si vous les servez entières, 50 cents ou 1 dollar de plus feront parfois toute la différence ! Quant au liquide de trempage généralement très salé, sachez que l’on trouve désormais sur les tablettes des épiceries certains produits sans sel ajouté.
  5. Variez les couleurs et textures des légumineuses dans un même plat : un chili aux fèves noires et rouges est plus appétissant !

FRAÎCHES

L’avantage des légumineuses fraîches ? Aucun trempage avant de les cuire puisqu’elles sont déjà gorgées d’eau ! Il est possible de les congeler. On les blanchit 5 minutes, on les égoutte et on laisse refroidir avant de les mettre en sac. Les durées de cuisson dépendent de la variété de légumineuses, de l’endroit et du sol où elles ont poussé.

SÈCHES

Souvent moins chères à l’achat, il faut les tremper avant de les cuisiner. Le trempage permet de les réhydrater, de conserver les vitamines et minéraux présents dedans et de réduire le temps de cuisson, ainsi que les effets de flatulence. Inutile cependant de faire tremper les lentilles, les pois cassés, les haricots mungo et adzuki, en raison de leur petite taille. À l’achat, les choisir intacts, fermes, lisses, d’une belle couleur et brillance (gage de fraîcheur et de rotation des stocks chez l’épicier). On les conserve dans des contenants étanches, au frais et au sec. Les consommer l’année de leur achat est l’idéal – sinon elles seront plus longues à cuire (réhydratation difficile après un trop long entreposage).

Trier, rincer et tremper

Enlever les saletés, les petits résidus et jeter celles qui sont abîmées. Les rincer plusieurs fois sous l’eau claire, dans une passoire. On fait tremper – durant environ huit heures – le matin ou le soir, selon son horaire. Puis on fait cuire dans une nouvelle eau (trois fois leur volume) ; la durée de cuisson est en fonction de la variété, de la fraîcheur et de la taille de la légumineuse. Les légumineuses sont cuites lorsqu’elles s’écrasent facilement à la fourchette.

Congeler

La congélation est une bonne manière d’avoir des légumineuses sous la main en tout temps, puisqu’elle nous évite d’avoir à passer par les étapes de trempage et de cuisson. Une fois les légumineuses cuites et égouttées, on les laisse refroidir et on congèle en portions pratiques (selon la taille de la famille). Une fois cuites et égouttées, les légumineuses se conservent dans un contenant hermétique 5 jours au réfrigérateur et jusqu’à 6 mois au congélateur.

Trempage « accéléré »

Il est possible de réduire le temps de trempage : mettre les légumineuses et l’eau froide dans une casserole, porter à ébullition 2 minutes, couvrir, retirer du feu et laisser reposer 1 heure jusqu’à gonflement. On peut aussi les cuisiner à l’autocuiseur, ce qui réduit considérablement le temps de cuisson. Mais attention : ces protéines ont tendance à « mousser » lors de la cuisson!

EN CONSERVE

Même si les légumineuses sèches ont une saveur et une texture plus intéressantes, celles en conserve sont idéales pour s’initier et débuter ! La nutritionniste Geneviève O’Gleman ne tarit pas d’éloges pour ces petites boîtes qui nous simplifient la vie en cuisine. Sans compter que leur apport nutritionnel est équivalent, même sous cette forme !

Des façons inusitées de cuisiner les légumineuses

Au-delà du sempiternel chili, des burritos ou du houmous, il existe une foule de manières inusitées de savourer des légumineuses. Réduites en purée et aromatisées, les fèves blanches et edamame peuvent servir de base pour une fantastique trempette, elles peuvent aussi être ajoutées à un risotto ou à des biscuits. Les lentilles peuvent être intégrées à des croquettes ou à une collation sans arachides. Les fèves noires peuvent trouver refuge dans des brownies et les gourganes, ces légumineuses québécoises, peuvent remplacer les pétoncles dans des coquilles St-Jacques. Bref, la seule limite – ou presque – semble être votre imagination !

DES PETITS TRUCS Pour digérer plus facilement, limiter les ballonnements

  • Jeter le liquide de trempage des légumineuses en conserve qui contient des sucres fermentescibles et beaucoup de sel. Bien rincer.
  • Fréquence et petite quantité : deux règles à mener de front pour les intégrer sans soucis dans son alimentation ! Notre flore intestinale doit s’habituer.
  • En plus de les rendre savoureuses, les aromates facilitent la digestion des légumineuses. Un oignon piqué de clous de girofle ajouté à l’eau de cuisson, du cumin, du romarin, de la sauge, du thym, de la sarriette…
  • Au début, éviter les recettes qui combinent légumineuses et choux (ou brocolis).
  • Comme le sucre favorise la fermentation dans l’intestin, éviter de terminer un repas composé de légumineuses avec un dessert très sucré. Ou le consommer plus tard.

+ À SAVOIR

Selon le Guide alimentaire canadien, 175 ml (¾ tasse) de légumineuses cuites correspondent à une portion de viande ou de poisson d’environ 75 g. Notez que les protéines des légumineuses ne possèdent pas tous les acides aminés essentiels. D’où l’importance de les combiner pour avoir un apport complet.

 

CarolineLes légumineuses, on en met partout !

Parfait au yogourt

Parfait au yogourt

Ingrédients

1 sac de Bouchées Granolas Nutritives par Nutrifrance
85 ml (1/3 t.) de tartinades fruits et chia par Isabelle Huot, Docteur en nutrition
500 ml (2 t.) de yogourt ou de délice végétal au lait de coco, par Maison Riviera
Petits fruits, au choix
Feuilles de menthe

Étapes

Dans un verre ou une coupe à dessert, émietter des bouchées de granola et presser légèrement pour créer une couche uniforme.

Ajouter une couche de yogourt, puis une couche de tartinade aux fruits et chia.

Répéter la première étape, sans appuyer cette fois, puis répéter la deuxième étape.

Alterner les couches de granola, de yogourt et de tartinades jusqu’à l’obtention de la quantité désirée.

Garnir de petits fruits et de feuilles de menthe.

CarolineParfait au yogourt